Nous contacter

Country

Language

Trajectoire(S) : Gautier, l'autodidacte à la pointe du SRE.

par

Edmond Kean

Trajectoire(S) : Gautier, l'autodidacte à la pointe du SRE.

Data center, CTO, DevOps, SRE, platform, Gautier a un parcours professionnel incroyable à seulement 24 ans. Découvrez son histoire et son métier dans ce premier épisode de Trajectoire(s).

C’est la tête noyée dans le baromètre des métiers de l’IT, avec ses chiffres et ses statistiques, que l’on perd peut-être un peu de vue l’essentiel : le Talent, l’humain derrière la machine, ce pilier absolu de toute activité économique. On ne peut pas parler de soft skills ou de mad skills sans lever le rideau des chiffres et dévoiler qui se dissimule derrière. Retournons à la source : l’être humain !

Qui sont nos travailleurs de l’IT : leur parcours ? leur histoire ? leur vision professionnelle pour aujourd’hui et demain ? Etc.

Allons à la rencontre de ces héros de notre baromètre IT, de ces trajectoires uniques voire hors normes qui vous étonneront ou vous inspireront. Un dialogue « les yeux dans les yeux » pour mieux les comprendre.Qui sait ? Vous serez peut-être demain celui qui aurez ce poste ou besoin d’un Talent à ce poste.

Notre star du jour ? « Égaré dans la vallée infernale, le héros s'appelle… » Gautier. C’est à Marcq-en-Baroeul que l’on se rencontre alors même qu’il effectue une visite à son équipe. Loin du Geek caricatural, je découvre un jeune homme bien ancré dans son univers. Se dessine alors un profil inattendu qui a connu un incroyable trajet passant de CTO à technicien Data Center puis ingénieur informatique DevOps et SRE en un temps record... Au fur et à mesure, une certitude s’impose : Gautier est de ceux qu’il vaut mieux avoir dans son équipe en mode mission impossible dans cette période complexe. Alors, bien entendu, n’imaginez pas, monsieur Phelps, une mission à haut risque avec espions, explosions ou cascades hollywoodiennes. Non, pas de guerre froide ici mais piratages et digitalisation avec des logiciels et toute une ingénierie IT au service des entreprises.

Accrochez-vous à vos claviers et laissez-vous emporter par la trajectoire de Gautier !

1ère partie : Tous les chemins mènent à… L’informatique

 

AdobeStock_53016064

Partition ou code ? 

Sur les bancs de l’école, le petit Gautier ne se voyait pas devenir ingénieur informatique. Si vous feuilletez les premières pages de son album de vie, vous découvrez un jeune homme arrachant de justesse, à 17 ans, un bac littéraire (L) dans un lycée général de Seine et Marne. Vous le retrouvez ensuite à l’université de Reims pour y étudier la musicologie et l’histoire des arts. Car notre futur adepte du codage est en réalité un musicien qui étudie au conservatoire depuis plus de 7 ans. Ce n’est pas une brillante carrière d’informaticien qui l’attire mais la guitare qui le " démange " à cette époque. Les " bœufs " entre amis, la musique et les arts l’inspirent assez pour envisager de faire de sa passion un véritable métier… Si vous ajoutez à cela, un goût prononcé pour l’apprentissage linguistique avec l’étude de 3 langues (anglais, espagnol et… suédois), vous vous demandez comment notre jeune étudiant a pu atterrir dans l’univers merveilleux de l’IT. C’est exactement ce que je lui ai demandé, vous vous en doutez. 

D’abord, c’est la conséquence d’un échec, celui des partiels à l’université, provoquant doutes et remise en question. Une seule certitude : fini la fac ! Et puis le hasard… En guise de petit boulot, il donne désormais des cours de français à un couple d’allemands en Erasmus et étudiants d’une école de business. Après quelques temps et au détour d’une conversation anodine, ils lui proposent un projet : faire une application mobile et un site web. Surprenant ? Pas vraiment !

Ok, on rembobine : flashback ! 

Derrière notre littéraire se cache, en fait, un passionné d’informatique depuis l’âge de 7-8 ans.  Avant même d’avoir Internet, le petit Gautier s’entraine en langage HTML puis développe un site aux couleurs " reggae " sur Bob Marley… Tout l’intéresse y compris l’administration système. Grâce à la lecture de livres spécialisés et beaucoup de pratique, il devient un aficionado du codage, de mods et de cartes pour jeux vidéo et programmation 3D vers l’âge de 13-14 ans. L’informatique est " une occupation, un passe-temps " depuis longtemps " mais sans plus ". Il avait bien envisagé un instant d’en faire un métier mais on l’en avait découragé vu " ses mauvais résultats en mathématiques ". Alors quand on lui propose de s’amuser et d’avoir un peu d’argent en plus… il répond : banco ! Et voilà notre aventurier parti de l’autre côté du Rhin, en Allemagne, suivre ses amis et son étoile…

 

AdobeStock_303253334

Une ascension à l’américaine : de CTO à SRE…

Bienvenue à Berlin où nos 3 amis ont crée leur entreprise ! Gautier endosse alors la " casquette de CTO (Chief Technology Officer) ", un peu trop large selon lui. Qu’importe : le projet est excitant, on est entre amis et il a carte blanche. A lui de gérer l’ensemble des projets informatiques de l’entreprise, de définir la stratégie en matière d’innovation et de proposer des solutions aux divers besoins. Et l’entreprise tourne assez bien pour embaucher une équipe de développeurs qu’il doit diriger malgré ses doutes. 

En Allemagne, les start-up frémissent alors autour de la R&D (recherche et développement). Son instinct le pousse dans cette direction. Ironie de l’histoire pour notre futur expert de la fiabilité et sécurité des sites, ils veulent se lancer dans la sécurité et les antivirus. L’essai tournera court et Gautier rentrera à Reims convaincu qu’il doit « repartir de zéro » pour mettre à l’épreuve ses compétences. C’est dans une entreprise d’hébergement que Gautier va alors forger ses armes. Il "apprend sur le tas " comme technicien support 24h/24 et 7j/7.

Un problème de serveur HS, de logiciel mal configuré ou d’humidité dans les salles ? C’est lui et son équipe qu’on appelle dans son box avec son oreillette : " On apprend à répondre aux clients " pour des opérations de maintenance sur " tous les équipements du centre de données : serveurs, alimentations, switchs ". Plutôt " très formateur mais usant et peu rémunérateur ". Il y passera un peu plus d’un an. Et c’est à nouveau le départ pour un concurrent dans l’hébergement. “ Je ne suis plus technicien, je suis ingénieur “ et tout cela toujours sans un diplôme correspondant. En effet, le groupe fonctionne " à l’américaine " : ce n’est pas le diplôme qui compte mais l’efficacité et les compétences. « Prouves nous que tu vaux ce que tu dis que tu vaux ! ». A force d’efforts et de travail, au bout de 4 mois, il « passe de senior à expert ». Son rôle est de d’aider les équipes support en développant des outils en internes, rester en contact avec les équipes produit et pousser les bonnes recommandations aux développeurs.

Un an se passe et… nouveau changement : il est nommé ingénieur système à la DSI ( direction du système d’information ) et rejoint une équipe de 3 personnes. Beaucoup de données à gérer, son rôle est alors de les faire évoluer et s’assurer que tout fonctionne car les développeurs écrivent sans cesse du code et ça doit être protégé, conservé (mails, codes, factures). " On travaille pour que les autres puissent travailler, c’est de l’IT au service de l’IT ".  " On s’occupe de toute l’infrastructure interne de l’entreprise ". Il y restera 6 mois. Au fur et à mesure, Gautier se " rend compte qu’il y a des problèmes de fiabilité " et s'intéresse à la résolution de ce genre de problèmes. C’est vers le SRE (Site Reliability Engineering), l'ingénierie de la fiabilité des sites, que sa curiosité le pousse : " ce sont des administrateurs système expérimentés avec des affinités pour le développement ". Et le voilà reparti : il dépose des dossiers, passe des entretiens, se documente, lit des bouquins spécialisés.

Petit problème : le DevOps existe sur le marché en France mais pas le SRE, contrairement aux États-Unis. Oui mais pour Gautier c’est l’avenir : " je veux m’investir sur le SRE ".

En avril 2020, on le rappelle enfin pour un poste de Lead SRE. La start-up Cooptalis a un CTO qui a " une vision technologique très américaine ". Il est alors embauché.

La trajectoire de Gautier vous intéresse ? Lisez la suite de son parcours sous forme d'entretien ici : Trajectoire(s) : Gautier, le quotidien d'un Lead Platform Engineering

Cette trajectoire vous inspire ? N’hésitez pas à consulter nos offres.

 

Edmond Kean

par Edmond Kean